Répartition de la luminance

Sur un écran LCD, la luminance n'est pas répartie uniformément sur les trois primaires. La primaire bleue apporte très peu de luminance, la primaire rouge un peu plus et la primaire verte apporte l'essentiel de la luminance.

Cette répartition privilégie le vert pour se rapprocher de notre vision naturelle où les couleurs vert-jaune sont vues avec une luminance qui dépasse les 80 %.

En 1924, la Commission Internationale de l'Eclairage propose un facteur de visibilité pour chaque couleur spectrale. Le vert est la plus lumineuse, les autres couleurs s'assombrissent fortement jusquà disparaître dans l'invisible. Cette répartition de la luminance caractérise la vision humaine.

Les premiers standards de télévision appliquent ce principe, mais on préfère privilégier la saturation des couleurs plutôt que la luminance. A cette époque le standard NTSC (1953) répartit la luminosité de façon arbitraire sur les trois primaires :

NTSC : Luminosité = 30 % R + 60 % V + 10 % B

Plus tard dans les années 80, on prépare le passage à la télévision Haute Définition. On a besoin de privilégier la luminance et un standard provisoire voit le jour sous le nom SMPTE 240-M. L'adobe RGB est dérivé du SMPTE 240-M, mais retranscrit avec une petite erreur dans la primaire rouge qui boulverse la luminance.

Adobe RGB :Luminosité = 30 % R + 63 % V + 7 % B

Finalement dans les années 90 un standard définitif est proposé pour la TV HD qui favorise encore plus la luminance. C'est le standard vidéo REC 709 (sRGB) qui fait perdre encore quelques points de saturation sur le vert pour gagner quelques points de luminosité.

sRGB : Luminosité = 21 % R + 72 % V + 7 % B

Quand apparaît la gestion des couleurs en1998, il n'existait pas encore de profil véritablement adapté à gestion des couleurs. Les standards de la télévision ont servi à combler ce manque faute de mieux.

Il existe aujourd'hui des profils couleur parfaitement adaptés aux photos numériques qui ont à la fois un large gamut et une luminance équilibrée sur un point blanc plus chaud (par exemple: ECI-RGB pour les gamuts moyens et ProPhoto-RGb pour les larges gamut).