Travailler en gamma linéaire

Travailler une image dans un profil de gamma 1,8 est moins destructeur que travailler une image dans un profil de gamma 2,2. Si les courbes de plus faible gamma sont moins destructrices, pourquoi ne pas aller au bout de cette logique et exporter dans Photoshop un fichier sous le gamma le plus faible possible, c'est-à-dire sous gamma 1. Cette manipulation est tout à fait possible, elle demande juste un peu d'expérience dans la manipulation des profils couleur.

Il est donc possible de travailler dans Photoshop sur un fichier strictement identique au fichier RVB linéaire dématricé qu'on manipule dans le convertisseur RAW. Certains convertisseurs RAW permettent directement cette opération, d'autres non. Par exemple, Lightroom ne le permet pas, mais il est possible en acceptant une très légère perte de convertir le fichier depuis ProPhotoRGB dans un profil ProphotoRGB modifié en gamma 1. La perte sera absolument négligeable par rapport aux pertes issues des retouches qu'on compte y faire !

Cette manipulation est toutefois à réserver aux experts car contrairement à Lightroom les données sous la pipette ou dans les informations sont cette fois-ci linéaire, c'est à dire que pour la même représentation visuelle, le milieu d'un dégradé n'aura plus la valeur 128 (50 %), mais la valeur 55 (22 %) ! C'est en fait les vraies valeurs de luminance, mais elles peuvent dérouter le photographe non expérimenté.

L'avantage de ce flux, est qu'on peut effectuer toutes les opérations complexes disponibles dans Photoshop, tout en conservant la souplesse des données linéaires. Une fois les retouches effectuées, le fichier devra de toute façon être exporté dans un gamma adapté à son utilisation (entre 1,6 et 2,5), mais le plus souvent dans le gamma standard 2,2 du sRGB.

Ce type de flux a été utilisé par les experts dès les années 1998, dès que la version 5.5 de Photoshop a permis d'utiliser les profils et donc les profils de gamma 1. A cette époque, le RAW n’n’était pas disponible en photographie, mais cela permettait de récupérer les images des scanners avant la courbe de transfert.

N.B. Si on veut un fichier strictement identique au RVB linéaire du dérawtiseur, on choisira un ProPhotoRGB en gamma 1. Mais le très large gamut de cet espace couleur n'est pas pertinant dans la plupart des cas. C'est le gamma 1 qu'il est interessant de conserver. Il est donc préférable de choisir un gamut intermédiaire pas trop éloigné des possibilités de l'écran. Par exemple le profil ECI-RGB modifié en gamma 1.